A l’Etoilerie, « c’est chouette de reprendre
quelque chose d’à peu près normal »

J’aime ma ville, je soutiens mes commerçants ! (Épisode II)
Publié le 15 mai 2020

Masque oblige, c’est désormais dans les yeux que l’on distingue les sourires. Rue du général De Gaulle, dans la nouvelle version de l’Etoilerie, Marjorie Rigbourg rayonne : au bout de presque deux mois sans quasiment aucun contact avec les clients, elle a pu rouvrir ce mardi. « Ça a été génial. C’est chouette de reprendre quelque chose d’à peu près normal, de recevoir, d’échanger« , explique-t-elle. A sa grande surprise, il y a même eu « pas mal de passage« . Surtout, « 99% des personnes venues avaient un masque« .

Des livraisons à domicile

Quelques semaines après le confinement, la boutique disposant d’un site de vente en ligne, Marjorie Rigbourg a mis en place les livraisons à domicile, en respectant les consignes de sécurité. Ce n’est pas pareil, mais c’était déjà ça. « Ça m’a fait un bien fou de me remettre en route. Au début, on ne savait pas si on avait le droit ou pas le droit. C’était pareil pour tout le monde, on recevait les infos au compte-gouttes. Les colis, ce n’était plus possible. » Des habitués ont pu profiter de ce service. Mais aussi de nouveaux client, à Seclin ou Gondecourt.

Parmi les produits proposés par la boutique, de la déco pour la maison à la papeterie, les articles pour enfants sont ceux qui ont rencontré le plus de succès : loisirs créatifs et manuels, jeux, livres… Un ingénieux réseau s’est d’ailleurs mis en place entre les petits Phalempinois. « Les parents se sont échangés les livres via les boîtes à lettres. Ils attendaient 24h avant de les récupérer. C’est sympa comme système ! Les enfants sont scolarisés dans la commune, ils sont copains/copines, ils se disaient ‘Tiens, c’est le livre d’untel ou unetelle’. »

Un magnifique petit jardin

La boutique a également profité de quelques changements. Dehors, un magnifique petit jardin a été réalisé par le conjoint de Marjorie, lui aussi forcé de cesser son activité de paysagiste.  Même si elle n’est pas encore tout à fait terminée, la réalisation vaut vraiment une visite et servira, à l’avenir, aux ateliers mis en place dans la boutique. Le premier de ces ateliers devait d’ailleurs se tenir à la fin du mois de mars. Par la force des choses, il a été annulé. S’ils sont tous reportés à une date indéterminée pour le moment, ils reviendront pour sûr !

En attendant, l’Etoilerie est aménagée afin de recevoir les clients en respectant les consignes sanitaires. Un panneau transparent a pris place à la caisse, la porte reste ouverte autant que possible, la boutique est régulièrement désinfectée et du gel hydroalcoolique est à la disposition des clients. « Je suis aussi disponible pour leur montrer les articles qu’ils souhaitent voir, complète Marjorie. Cela reste facile car c’est une petite boutique à taille humaine« .

L’Etoilerie a repris ses horaires habituels. La boutique sera ouverte le jeudi de l’Ascension.