Vente à emporter à l’auberge Le Cheval Blanc

J’aime ma ville, je soutiens mes commerçants ! (Épisode I)
Publié le 14 mai 2020

Photo d’archive

« Je veux que les clients puissent manger chez eux ce qu’ils mangeaient chez moi« . Après plusieurs semaines de fermeture forcée, Thierry Riom, à la tête du Cheval Blanc à Phalempin depuis 8 ans, n’avait qu’une hâte : retourner aux fourneaux. Son métier, sa passion. Mais transformer un restaurant en lieu de vente à emporter ne se fait pas du jour au lendemain. « On a fait quelques investissements« , poursuit Thierry Riom. Depuis ce lundi, tout est là, ou presque : « Il n’y a pas le service à table… »

De 10h à 13h30 du lundi au samedi, vous pouvez retirer vos petits plats en passant. « On respecte les consignes de sécurité« . Tout est frais. La facilité en cuisine, Thierry Riom ne veut pas en entendre parler. C’est aussi pourquoi il ne peut pas indiquer un prix fixe. « La cuisine dépend des arrivages, on fait fonctionner les producteurs français, explique Thierry Riom. On ne peut donc pas vraiment prévoir à l’avance. Disons que l’on varie entre 10 et 13€« .

Des plats traditionnels

Tout ça, c’est bien, mais on commence à avoir faim… Alors on mange quoi ? Thierry Riom vous propose osso bucco, tartare au couteau, couscous, lasagnes, etc. A emporter froid au chaud (sauf le tartare, bien sûr !) : le tout est servi en barquettes sous-vide. Vous n’êtes obligé de consommer le même jour et, si vous préférez, vous pouvez réchauffer les plats au micro-ondes.

Pour les groupes de 10 personnes, le restaurateur invite à commander quelques jours à l’avance. Autrement, vous pouvez passer entre 10h et 13h30 au Cheval Blanc place Coget, ou téléphoner au 03 20 32 45 48.

Bon appétit !