Produits phytosanitaires, bombes aérosols... Que faire de ces déchets ?

Une bouteille en plastique ? Dans le bac du tri sélectif. Des restes de nourriture ? Dans le bac des déchets non recyclables. Une bouteille en verre ? Au point d'apport volontaire. Jusque là, tout va bien. Oui mais, que faire d'une bombe aérosol, des produits phytosanitaires, etc. ? Chaque mois, l'adjoint chargé des établissements publics de coopération intercommunale Didier Wibaux vous propose un nouvel article concernant le tri de certains déchets.

Janvier 2019 : les bombes aérosols

Pour une fois c’est simple, car les aérosols sont par nature considérés comme des Déchets Diffus Spécifiques, c’est-à-dire, pour résumer simplement, comme des déchets dangereux.
Tous les aérosols doivent donc être conduits en déchetterie, qu’ils relèvent des domaines de :
- L’entretien de la maison (ex : décapant four, insecticide...).
- De l’entretien de la voiture (ex : dégivrage, antigoudron...).
- Du bricolage (ex : peinture, décapant, mousse polyuréthanne...).
- De l’entretien du jardin (ex : engrais, antimousse...).
- Du chauffage (ex : nettoyant vitre insert...).
Mais à toute règle il faut une exception ! Les aérosols liés à la cosmétique (tout ce qui peut être mis sans danger sur la peau, par exemple la laque pour les cheveux), ainsi que les aérosols liés à la nourriture (ce qui peut être ingéré, par exemple la crème Chantilly) doivent être jetés dans le bac de tri sélectif.

Février 2019 : les produits phytosanitaires

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un produit phytosanitaire ?
C’est habituellement un produit d’origine chimique conçu pour tuer des organismes entrant en compétition avec les plantes cultivées ou nuisant à leur croissance ou à leur reproduction (mousses, champignons, bactéries, végétaux concurrents, insectes, rongeurs, acariens, mollusques, vers, nématodes, virus, etc.).
Pour les particuliers que nous sommes, jardiniers ou non, il s’agit donc des pesticides, herbicides, fongicides et autres produits de traitement qui ont proliféré dans les rayons des magasins spécialisés depuis plusieurs dizaines d’années. Qui n’en a pas eu au moins un dans son garage ou son abri de jardin ? Qui n’a pas entendu parler du glyphosate ?
Depuis le 1er janvier 2019, en France et en application de la loi Labbé du 6 février 2014, leur vente aux particuliers, leur détention et leur usage sont interdits. Ils doivent donc impérativement être déposés en déchetterie car il s’agit de produits dangereux nécessitant un traitement adapté.
Y a-t-il des exceptions ? Oui !
Pour faire simple, seuls sont maintenant autorisés pour les particuliers les produits « utilisables en agriculture biologique ». Cette indication doit figurer expressément sur leur emballage. Ils sont en général d’origine naturelle.

La liste des produits phytosanitaires autorisés : cliquez ici
La Liste des produits maintenant interdits aux particuliers : cliquez ici
(Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation au 1er janvier 2019).
 
PrinterEmail_open_image
 
Retour